2016

Dans 2016

Mardi 01 novembre 2016

Le 14/11/2016

Lundi matin ▶▶ Note à moi-même : demain journée cocooning ! Un ami 2 semaines à la maison quand on a l'habitude de vivre seule c'est fatiguant.

Lundi soir ▶▶ Message d'un proche : on mange quoi demain ?
À ce moment là, dans ma tête, je vois ma journée solo/cocooning se briser et éclater en mille morceaux tel un miroir (oui oui mon esprit se prend pour un metteur en scène ! ) qui s'éloignent et se dispersent dans l'infini...

Je souris. Je ris même. La vie est merveilleuse.

Journée cocooning échangée (et reportée : j'y tiens à ma journée ressource !) contre une nouvelle journée de partage et d'amour.

N'oubliez jamais :
- Le bonheur est dans tous ces petits moments 
- On ne le répètera jamais assez : le temps perdu l'est pour toujours. 
- Passez un maximum de temps avec ceux que vous aimez car un jour il sera trop tard. 
- Soyez flexibles, prêts à saisir des occasions, à modifier vos projets quand l'inattendu sonne à votre porte. 
- La clé de votre bonheur c'est votre mental. 

Dans 2016

Samedi 05 novembre 2016

Le 14/11/2016

5h15 - J'ouvre les fenêtres du salon et du bureau. Il fait doux, tellement doux. La chaussée crépite sous les pneus des voitures au souvenir d'une nuit pluvieuse. Les chats sortent en file indienne et s'installent à leurs postes de vigie. Je regarde au loin. L'horizon est caché derrière une masse nuageuse. Je me nourris du calme. Chaque matin est une découverte. La bouilloire siffle.

5h35 - Accoudée au balcon, je savoure ma deuxième tasse de thé vert à la menthe. Les palmiers frétillent ; une légère brise virevolte dans leurs feuillages. Anakyne et Benny se défient du regard. Je mets de la distance entre eux en plaçant ce dernier à l'abri, en hauteur.

5h45 - Un éclair déchire le ciel nuageux. La brise s'intensifie. Va-t-il se remettre à pleuvoir ? J'observe le fond de mon mug ; les dépôts de thé semblent former un smiley. Je souris.

6h - La brume s'est quasi évaporée m'offrant une vue sur la colline du Castéou. Les nuages ont changé d'aspect. Le ciel s'est métamorphosé. Il fait toujours aussi doux. Je regarde mon smartphone : il m'indique 20° estimés. Il y a pire un 05 novembre à 6h du matin. Intriguée je sors mon thermomètre pour vérifier cette donnée.

6h15 - Les gyrophares du camion poubelle, comme chaque matin (tiens, ils passent plus tard aujourd'hui), attisent la curiosité de Benny. Il me semble prêt à bondir sur la balustrade pour en voir davantage. Je le prends dans mes bras, lui offrant un meilleur point de vue. Ces couleurs qui tournoient dans la nuit, le bruit du camion et les conversations des éboueurs sont pour lui sujets de fascination et de distraction.

6h20 - Je ferme les fenêtres et en avant pour une superbe journée !!!

Dans 2016

Dimanche 06 novembre 2016

Le 14/11/2016

6h49 - réveillée par un bisou de Kandra, je soulève ma paupière gauche, puis la droite. Je lui rends son bisou et tourne mon regard vers le réveil. Wow, il est presque 7h. Je souris. Aujourd'hui c'est grasse matinée ! Je souris de nouveau. Benny nous rejoint. Toujours aussi délicat, il me bondit dessus en quête de son câlin-bonjour. Nous partageons un moment de tendresse inter-espèces comme nous en partageons chaque jour, plusieurs fois par jour.

7h10 - Une petite bouteille d'eau dans une main et un cahier dans une autre je m'atable au salon. Depuis plusieurs années déjà, j'ai pris pour habitude de commencer mes journées ainsi. En buvant un demi litre d'eau et en écrivant.

7h15 - Kandra me rejoint, s'asseyant à ma gauche et me fixant de ses magnifiques yeux bleus tellement expressifs . Elle s'approche et dépose un bisou sur ma joue. Du revers de la main je l'éloigne ; je connais sa tactique. Je ne peux cependant pas m'empêcher de lui rendre son bisou. Elle s'approche et frotte son front sur mon bras. Je penche légèrement la tête et nous faisons ce que j'appelle un câlin félin, tête contre tête, front contre front et l'air de rien la voici assise sur mon cahier. Comme tous les matins. Et comme tous les matins cela me fait sourire. S'en suit une séance de caresses. Elle s'étale de tout son long, effacant par la sienne la présence du cahier. Je souris. C'est notre rituel matinal et ce qu'elle n'a jamais compris c'est que ça fait aussi parti de ma tactique. Un frisson parcourt ma colonne vertébrale ; un courant glacial vient de s'engouffrer dans le salon.

7h30 - Je me lève et ferme toutes les fenêtres ; l'appartement est suffisamment aéré. Kandra est toujours installée, conquérante et victorieuse sur mon cahier. Je souris. Je dépose un bisou sur son front. Un cahier à la main je m'installe à l'autre bout de la table. Nos regards se croisent ; ÉCHEC ET MAT !

Dans Conseils

Les Médias et la Loi de l'Attraction

Le 12/09/2016

J'ai pour habitude de ne jamais regarder les journaux télévisés ainsi que les émissions et reportages dits d'informations.


Pourquoi ?
D'une part parce que tout ce qu'on nous dit n'est pas forcément vrai. Sans entrer dans la théorie du complot, il me semble évident que nous sommes manipulés par l'Etat et les médias.

D'autre part (et la plus importante) c'est parce que c'est un élément perturbateur quant au travail d'Attraction. Les médias nous noient d'informations négatives et bien souvent inutiles à notre évolution, à notre progression, et à notre bien-être. 

La surinformation est plus que toxique pour nos systèmes de croyance, notre façon de penser. Certains éléments négatifs créent une attraction de masse. 
Pourquoi y'a-t-il de plus en plus de cancer ? de violence ? d'accident mortels ? (Entre autres !) 
Tout simplement parce que la surinformation non seulement fait naître des peurs, des pensées négatives mais en plus elle les nourrit, comme on gave une oie !

Exemple : Un enfant se fait kidnapper à Lyon. 
L'information tourne en boucle sur les réseaux sociaux, 50% du journal télévisé est consacré à l'événement. 
Les parents du pays tout entier se sentent concernés et frissonnent à l'éventualité que ça leur arrive. Pour certains, l'idée ne fait que passer, pour d'autres elle s'installe, s'enracine.

De façon générale, plus le lieu de l'enlèvement est éloigné de notre région, plus les personnes se détachent de l'événement. Les parents vivants aux alentours de Lyon eux vont y être encore plus sensibles. Plus on se rapproche du lieu de vie de la victime, du périmètre où a eu l'enlèvement, plus les personnes vont être sous l'emprise de la peur (ce qui est normal hein !) mais le matraquage des médias va amplifier le phénomène. 

Du coup que se passe-t'il ?
Des centaines, des milliers de personnes vont nourrir la même peur, avoir les mêmes pensées.

Résultat ?
A moyen terme un événement similaire va se reproduire dans la même région et de façon générale de plus en plus d'enlèvement d'enfant.

Il en va de même pour TOUT ou presque !

Plus il y aura de gens craignant d'avoir un cancer, plus de déclarations de cancer il y aura.

Plus il y aura de personnes inquiètent pour la vie de leurs proches lorsqu'ils prennent la route, plus il y aura d'accidents mortels.

Chacun d'entre nous a une sensibilité qui lui est propre et une réaction particulière à la surinformation. En fonction des peurs déjà présentent et de leurs degrés d'enracinement, trop d'informations négatives reliées à ces peurs va entraîner une attraction négative plus ou moins forte.

Alors, s'informer OUI, subir la surinformation NON !

Je vous conseille donc de maîtriser et de limiter votre consommation d'informations.

Ce point de vue est le mien et n'en fait pas une vérité absolue, cependant il est MA vérité sur le sujet :)

PS : Je parle bien entendu d'informations négatives, pour les informations positives au contraire vous pouvez en consommer à volonté !

©Sandrinefleurb